Il faut remonter à la guerre de 14-18 pour comprendre la genèse de la recherche dans l’intérêt des familles. Cette procédure a été créée pour permettre aux familles séparées par la guerre de se retrouver après l’armistice. Un moyen bien pratique et rapide parce que les forces de l’ordre ont accès à des sources d’information que les familles n’ont pas.

rif le film

rif le film

Mais au fil du temps cette procédure a été dévoyée. Les recherches lancées ne concernaient plus seulement des personnes inquiètes de la santé de leur proche mais plutôt des parents isolés soucieux de retrouver un(e) ex-conjoint(e) qui ne payait plus sa pension alimentaire. Les généalogistes successoraux s’en sont servis également pour rechercher des ayants droits.

C’est aussi le développement des moyens de communication, dont internet, en parallèle de ces « détournements » de procédure, qui a incité les pouvoirs public à mettre fin à la recherche dans l’intérêt des familles.

La circulaire du N°83-52 du 21 février 1983 qui régissait les recherches dans l’intérêt des familles a été abrogée par une circulaire 26 avril 2013 que vous pouvez consulter sur Légifrance.

Cela ne signifie pas que toutes les recherches de personnes disparues sont suspendues. Les forces de l’ordre engagent toujours des recherches pour les enfants disparus (fugues ou enlèvements) ou pour les disparitions de majeurs jugées inquiétantes ou suspectes.

Les recherches dans l’intérêt des familles en cours ont été arrêtées immédiatement et dans cette circulaire, nos chers fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur renvoient les familles qui recherchent leurs proches sur internet et les réseaux sociaux « qui offrent d’intéressantes possibilités ».

On a donc vu récemment apparaître sur les réseaux sociaux des pages consacrées aux personnes disparues. Voilà quelques liens sur ces pages (liste non exhaustive) :

Et c’est vrai que si cette procédure n’avait pas été supprimée, un site comme Recherche-Personne-Disparue.fr n’aurait pas vu le jour… avec sa page Facebook et Google+.

Attention cependant à la véracité de ce qui est publié sur internet. En dehors des pages plutôt sérieuses consacrées à ce thème on voit souvent circuler des avis de recherches plus ou moins fantaisistes. Un bon moyen de savoir s’il ne s’agit pas d’un faux est d’aller vérifier sur www.hoaxbuster.com.